Skip to content

L’alcool et le sommeil en temps de pandémie

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Prendre un petit verre d’alcool (vin, bière ou spiritueux) peut nous sembler bien anodin et même réconfortant en cette période de crise. Vous utilisez peut-être l’alcool pour vous aider à dormir car cela vous peut une sensation de bien-être et diminue vos inquiétudes face à cette période difficile.



Savez-vous quels sont tous les effets de l’alcool sur votre sommeil ?

Il est vrai que l’alcool aide l’endormissement. En général, on prend moins de temps à s’endormir lorsque l’on a pris un verre ou deux. Cependant, contrairement à ce que l’on peut penser, l’alcool ne favorise pas un sommeil sain et de qualité. En effet, après une première partie de nuit où le sommeil est profond, l’alcool fragilise le sommeil. Il provoque alors des réveils nocturnes fréquents, et parfois prolongés (impossibilité à se rendormir), ou encore un réveil très matinal. Finalement, il écourte beaucoup la durée du sommeil paradoxal (période de sommeil durant laquelle nous rêvons), un stade de sommeil pourtant très important pour le bon équilibre de l’humeur et pour plusieurs fonctions cognitives.

Pour avoir une meilleure nuit de sommeil, il vaut mieux faire un 5 à 7 que de boire un verre d’alcool avant de se coucher.

N’oubliez pas que la modération a bien meilleur goût !

Voici quelques stratégies pour diminuer votre anxiété et favoriser un sommeil de bonne qualité tout en permettant de réduire la consommation d’alcool :

1. Limiter le temps de visionnement de ‘nouvelles de la Covid-19’ (en soirée surtout).

2. Partager vos préoccupations avec les membres de votre famille ou vos amis

lors de vos discussions téléphoniques, en visio-conférence ou vidéochat (le fait d’exprimer à haute voix nos préoccupations diminue souvent l’impact de celles-ci sur la vie de tous les jours).

3. Prendre le temps de ressentir les choses quand c’est le moment.

Pour diminuer l’anxiété et chasser vos inquiétudes, réservez une heure (ou même 30 minutes) en journée pour penser à tout ce qui vous tracasse (comme si on se disait ok c’est le moment de se tracasser ici et maintenant) et ensuite, passez à vos autres activités. Ce temps réservé à écrire sur papier vos inquiétudes quotidiennes enlève le poids de celles-ci avant le dodo. Si des inquiétudes apparaissent au coucher, dites-vous « je penserai demain à cela quand ce sera le moment réservé pour m’inquiéter! »

4. Éviter la consommation de caféine, boissons énergétiques, boissons sucrées, nicotine.

5. Pratiquer des activités physiques régulières

30 minutes d’activités physiques par jour est lié à un sommeil de qualité (et à une diminution de l’anxiété!). On évite cependant les activités trop actives juste avant l’heure du coucher. Bonne nouvelle! Il existe en ligne de nombre d’ applications et vidéos gratuites et spécialisées dans les activités physiques d’intérieur, ainsi que de nombreux cours de danse gratuits. Soyez créatifs!

6. Lire un livre format papier en soirée

Le mouvement des yeux de gauche à droite lors de la lecture imite le même type de mouvement que les yeux font pendant une des phases de sommeil ce qui peut favoriser l’endormissement.

7. Relaxer et instaurer une routine de sommeil dans le calme et sans écran.

La méditation et les étirements doux détendent, aident à relâcher le corps et l’esprit et donc favorisent l’endormissement.